· 

Portrait Amar BOUAKAZ

Amar BOUAKAZ, a rejoint l’étude en 2015. Actuellement notaire au sein du département Immobilier des institutionnels et professionnels, il poursuit son développement auprès d’une clientèle professionnelle et internationale.

 

 

Pourquoi le notariat ?

 

Immergé très tôt le notariat, Amar a su, dès le collège, qu’il voulait faire notaire. “Le souvenir le plus lointain que j’ai, j’avais deux ans, c’est la première fois que je prenais la voiture et mes parents sont allés chez le notaire signer une donation entre époux”. 

 

Il a intégré une licence à Besançon en choisissant les options qui se rapprochaient le plus du notariat. Après sa Maîtrise en Droit Notarial, il a effectué deux DESS (Droit immobilier de l’urbanisme et de la construction et Droit Notarial) puis son DSN pour lequel il a réalisé ses deux ans de stage dans le sud de la France. 

 

 

Un parcours national et international

 

A l’issue de son DSN, Amar a eu l’opportunité de rejoindre une étude parisienne en immobilier des institutionnels. 

 

Après deux années dans l’étude, il a voyagé vers Londres pour préparer un diplôme universitaire à King’s College. “Au sein de ma première étude, les juristes étaient tous dotés d’un double cursus, c’est donc là que j’ai eu l’idée de passer mon LL.M (Master of Laws) pour avoir l’estampillage anglais juridique”.

 

En revenant de Londres, il a rejoint une étude à Saint-Jean de Monts et y est resté 6 ans. Il a travaillé essentiellement en immobilier des institutionnels et a pu traiter des dossiers de tourisme et de parahôtellerie, il a donc eu de nombreux clients internationaux.

A son retour à Paris et après 3 ans dans le service Immobilier et Financement d’une étude, il a intégré Haussmann Notaires en 2015 en Immobilier des Institutionnels. 

 

Il affectionne la partie diversifiée et transverse de son métier. “C’est très enrichissant car on travaille sur des concepts qu’on ne rencontre pas tous les jours. C’est du sur-mesure, on ne revoit jamais deux opérations similaires”. 

 

Amar traite régulièrement, en anglais juridique, toutes les étapes des dossiers pour des clients étrangers. Il s’assure également que toutes les réglementations sont applicables en France. 

 

Grâce à mes origines kabyles, j’ai même fait un testament en kabyle ! La loi permet à un notaire, à condition qu’il comprenne la langue du testateur, de recevoir le testament dans la langue du testateur”. 

 

Souhaitant faire de l’international un aspect important de son parcours, il a participé à plusieurs salons de l’immobilier à l’étranger. Il intervient également tous les ans au Luxembourg pour expliquer les spécificités du droit bancaire français.

 

 

Un goût pour la formation

 

Amar a eu la chance d’être bien formé en stage, c’est donc pour cela qu’il attache beaucoup d’importance à la formation. 

 

Très pédagogue, il consacre du temps pour former et faire progresser son équipe. Il a également donné des conférences pour des étudiants en droit. “La formation et la transmission du savoir sont des valeurs qui me tiennent à cœur". 

 

 

Et après ?

 

Notaire associé depuis 2021, Amar souhaite développer l’aspect international de Haussmann Notaires. Il a également pour ambition de solidifier les relations qu’il a actuellement avec ses clients.

 

Pour finir, il envisage de s’investir auprès des écoles pour des interventions et pour perpétuer la tradition de former les générations futures.

Écrire commentaire

Commentaires: 0